Texte

Présentation

« La médiation familiale est un temps d’échange, d’écoute et de négociation qui permet d’aborder les problèmes liés à un conflit familial en prenant en compte de manière très concrète les besoins de chacun, notamment ceux des enfants.
 
La médiation familiale permet aux membres d’une famille qui traversent une situation de conflit ou de rupture de dialogue de se rencontrer et d’aborder ensemble leurs préoccupations afin de prendre des décisions communes. 
La médiation familiale s’appuie sur des principes éthiques de liberté, de responsabilité et de compétences des personnes.
 
Il est possible de faire appel à un médiateur familial avant, pendant ou après une séparation ou un divorce, pour réfléchir à la façon de continuer à exercer ensemble les responsabilités parentales, en préservant les enfants du conflit ou aborder d’autres situations de désaccord (médiations parents/adolescents, grands-parents/ parents, parents/ Jeunes majeurs, successions, placement d’un parent âgé...).
 
La démarche peut être à l’initiative d’une, ou des personnes concernées. On parle alors de médiation familiale conventionnelle. Elle peut également être initiée par un magistrat. Lorsqu’une médiation familiale est ordonnée par un juge, il s’agit d’une médiation judiciaire.
 
La médiation familiale commence toujours par un premier entretien, individuel ou non, qui a pour objectif de faire connaissance, d’informer les personnes sur le cadre, les conditions et le déroulement de la médiation, et de vérifier ensemble la pertinence de cette démarche à partir des demandes et des besoins exprimés.
 
À l’issue de cette première étape, les personnes et le médiateur familial conviennent d’entretiens communs pour aborder les sujets qui les préoccupent. 
 
Des accords pourront être trouvés et rédigés avec l’accompagnement du médiateur familial. Une convention parentale issue de médiation familiale pourra être homologuée par un juge aux affaires familiales.
 
Le médiateur familial est un professionnel qualifié, titulaire d’un Diplôme d’État. Il met en place un cadre sécurisant pour que chacun puisse s’exprimer et entendre le point de vue de l’autre. Il est un tiers impartial, neutre et indépendant. Il s’engage à la confidentialité des entretiens. Il n’a pas de pouvoir de décision.
 
Dans un service conventionné par la CAF, l’entretien d’information préalable est gratuit. 
Une participation est demandée pour les séances communes à chacun en fonction de ses revenus selon un barème établi par la CNAF. »



Partagez

Mise à jour :lundi 27 septembre 2021 | Mentions légales | Plan du site | RSS 2.0